La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

ARTHRITE ET RHUMATISME

 

Le rhumatisme et l'arthrite occupent une place de choix parmi les affections du corps humain qu’on attribue au vieillissement. Ils ne sont pourtant pas le lot exclusif des plus de cinquante ans. Ils peuvent se manifester dès le jeune âge.

Le rhumatisme, c'est le nom que l'on donne à cette maladie qui regroupe diverses affections qui se caractérisent principalement par le gonflement douloureux des articulations et des tissus conjonctifs comme les ligaments et les tendons.

L'arthrite est une maladie qui se manifeste par l'inflammation d'une ou de plusieurs articulations. Quand à l'arthrose c'est une affection dégénérative, une sorte de rouille articulaire, qui détruit le cartilage et provoque sur les os une multitude d'aspérités (les ostéophytes) qui sont décelables à la radiographie.

 

Le premier symptôme: la douleur.

Ainsi, pour ne donner qu'un exemple, l'arthrose de la hanche se manifeste par une douleur au pli de l'aine qui descend le long de la cuisse pour finalement atteindre le genou. Cette même maladie peut avoir comme conséquence une douleur qui part de la fesse, descend derrière la cuisse à la manière d'une douleur sciatique, avec laquelle elle ne doit pas être confondue.

Le rhumatisme et l'arthrite, selon l'endroit où ils sont localisés et à cause de leur mode particulier de développement, peuvent porter des noms différents et, en certains cas, être étroitement associés l'un à l'autre. Mais en dépit de ces différences d'espèces, le premier symptôme du rhumatisme et de l'arthrite est le même: la douleur. Il s'agit d'une douleur que l'on qualifie de mécanique, c'est-à-dire provoquée par le mouvement. Elle réapparaît chaque fois que la posture ou le mouvement qui en est responsable se produit. Elle augmente avec l'effort et peut être assez forte pour interrompre le mouvement. Elle diminue souvent durant le sommeil pour réapparaître au réveil.

Ceux qui sont atteints de rhumatisme ou d'arthrite ont alors la sensation que leurs articulations sont comme rouillées et il leur faut faire quelques pas, quelques mouvements pour que le "dérouillage" se libère un peu.

Par ailleurs, dans les cas d'arthrose de la colonne vertébrale notamment, la douleur peut ne pas se manifester. Le recours à la chiropratique comme moyen de prévention et de dépistage précoce est donc tout indiqué d'autant plus qu'advenant que l'intervention du chiropraticien ne serait pas indiquée celui-ci référera le cas à d'autres spécialistes.

 

Un recours: la chiropratique.

On ne saurait trop insister sur l'importance de consulter un chiropraticien dès les premières manifestations de ces douleurs rhumatismales ou arthritiques. Non seulement un traitement chiropratique donné à temps permet-il généralement d'obtenir un résultat positif et durable. On s'accorde pour dire qu'en certains cas il est le plus approprié.

Les origines véritables du rhumatisme et de l'arthrite, de même que la dégénérescence qui les accompagne, gardent encore en partie leur secret. Toutefois, l'expérience clinique chiropratique tend à démontrer très souvent que ces affections douloureuses résultent d'une série de désordres articulaires ou de troubles des fonctions nerveuses. C'est dire l'importance du rôle que jouent le système nerveux et la colonne vertébrale qui l'enveloppe et le protège.

En intervenant à des endroits précis du système neuro-muisculo-squelettique, le chiropraticien vise à redonner à la colonne vertébrale son équilibre indispensable au bon fonctionnement de l'organisme tout entier.

Il n'y a donc pas lieu de paniquer lorsque l'on commence à ressentir des douleurs ou que l'on sent de l'inflammation au niveau des articulations. Il ne faut pas croire que ces problèmes font irrévocablement partie du vieillissement et qu'ils ne commandent que la résignation et le désespoir. Bien au contraire, lorsque le problème est rapidement détecté et diagnostiqué par un professionnel qualifié, tous les espoirs sont permis pour éviter l'irrémédiable.

Étant donné que ces affections sont généralement reliées à plusieurs facteurs, tels des désordres biomécaniques, nutritifs et éliminatoires ainsi qu'à des fatigues physiques et des tensions émotionnelles excessives, il ne faut pas se satisfaire d'un traitement reposant uniquement sur des médications sédatives et analgésiques qui ne tiennent pas compte des facteurs sous-jacents. Il faut plutôt recourir à des méthodes correctives et naturelles qui, seules, pourront donner des résultats valables et durables.

Des visites régulières chez le chiropraticien constituent la meilleure assurance d'un dépistage précoce et d'une intervention rapide et efficace. N'hésitez pas à le consulter, c'est un professionnel de la santé qui est qualifié.

Symptômes précurseurs à ne pas négliger:

- Douleurs et raideurs désagréables au lever.

- Douleurs persistantes avec ou sans œdème aux articulations.

- Malaises et courbatures musculaires.

- Douleurs et malaises au mouvement.

- Fièvre et rougeurs aux articulations.